O. Prévention du harcèlement, cyberharcèlement entre pairs

 

Télécharger ce chapitre en PDF

 

« Malgré la récente focalisation sur le harcèlement entre pairs, l’attention à la question du climat scolaire, émanation directe de l’effet établissement, demeure […] Aussi le climat scolaire se trouve-t-il au cœur de la prévention de divers enjeux éducatifs : violence, harcèlement, décrochage, absentéisme, réussite scolaire et réduction de l’impact du milieu social dans lequel évoluent les élèves. »

Catherine Blaya (2016)

 

Introduction et buts

Savoir reconnaitre et faire face au harcèlement entre pairs à l’école et à sa forme plus récente, le cyberharcèlement, est devenu un enjeu important pour l’ensemble des professionnels de la communauté scolaire. Selon de nombreuses enquêtes, il s’agit de la forme de violence la plus répandue dans les écoles et d’un phénomène de groupe qui doit être accompagné collectivement.

Le harcèlement se définit comme une forme de violence constituée d’actes agressifs intentionnels – caractérisés par la répétition et l’abus systématique de pouvoir – perpétrés par un individu ou un groupe d’individus à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre seule.

Le cyberharcèlement est une forme de harcèlement exercé via les médias numériques. Il n’a de frontière ni dans l’espace  ni  dans  le temps : l’élève  est victime où qu’il soit (à l’école comme à la maison), 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Mais attention, il n’y a pas de cyberharcèlement sans harcèlement dans la « vraie vie ».

Savoir repérer les signes de harcèlement entre pairs, communiquer entre collègues et promouvoir en classe un climat relationnel favorable au moyen d’outils pédagogiques sont autant d’actions complémentaires permettant de prévenir l’occurrence du phénomène et d’en limiter la durée.

Il est donc important de pouvoir aborder la question du harcèlement tout au long du parcours scolaire d’un jeune.

Harceler n’est pas jouer ! Il s’agit à la fois d’informer sur le harcèlement, d’offrir un espace de réflexion collaboratif, de renforcer le sentiment d’appartenance pour le prévenir, et d’être prêt à y faire face lorsqu’une situation est suspectée ou avérée.

 

Signes, symptômes et comportements évoquant un harcèlement

  • repli sur soi, en milieu scolaire (baisse de la participation) et en dehors (perte soudaine d’amis) ;
  • manifestation d’anxiété somatisée (maux de ventre, fatigue, maux de tête, vomissements, évanouissement, problème de vue, vertiges…) ;
  • refus de se rendre à l’école ou peur d’aller seul à l’école ; l’élève met en place des stratégies « d’évitement » : longue route illogique pour le trajet d’école, évite les transports, bus scolaire et activités extra-scolaires ;
  • troubles du sommeil : insomnies, cauchemars ;
  • fléchissement des résultats scolaires ou désintérêt des apprentissages en raison de troubles de la mémoire et de la concentration, ainsi que des difficultés de raisonnement ;
  • absentéisme répété ou retard systématique ;
  • agressivité (irritation, agitation, colère) avec ses parents, son entourage ou contre lui-même ;
  • vol (faisant suite à un racket), disparition d’objets, perte d’objets.


Déroulement pratique

Pour déployer un programme de prévention du harcèlement et du cyberharcèlement, il convient de :

  • renforcer la communication au sein de l’école et la collaboration de tous les professionnels de l’école ;
  • partager une définition commune du harcèlement et du cyber-harcèlement ;
  • connaitre les signes évocateurs de harcèlement ;
  • mener des actions d’information auprès des élèves et de leurs parents (connaissance du phénomène, dispositif de prévention, protocole de prise en charge) ;
  • élaborer des modalités d’accueil des nouveaux collègues comme des nouveaux élèves.

Quelques exemples concrets :

  • sensibiliser les élèves au phénomène de harcèlement à l’aide de séquences pédagogiques co-construites entre collègues ou adaptées à partir des outils repérés dans la littérature ;
  • utiliser des interventions de type théâtre forum, centrées sur la prévention du harcèlement. Ces interventions seront suivies d’une action en classe (après le théâtre forum) pour vérifier les informations que les élèves ont retenues du spectacle et travailler différentes questions (p. ex. comment résister à la pression du groupe : si je suis témoin, que puis-je faire?) ;
  • impulser une dynamique de groupe et renforcer le sentiment d’appartenance en favorisant la collaboration par des jeux coopératifs ;
  • renforcer les liens sociaux entre élèves et élèves-adultes : parrainage, décloisonnement pour des activités communes, philosophie pour enfants, former des médiateurs, journées thématiques (harcèlement, respect, bien-vivre ensemble, fair-play), etc.

 

Facteurs clés de succès

Le déploiement d’un programme de prévention du harcèlement entre pairs et la prise en charge des situations avérées sont facilités par :

  • un soutien clair et affirmé de la part de la direction de l’établissement ;
  • un règlement de l’établissement, en accord avec les principes de prévention et de prise en charge, élaborés en concertation au sein de l’équipe enseignante ;
  • un groupe de prévention dédié, qui assure une bonne communication des informations ;
  • une politique de sanction claire et équitable ;
  • un protocole de prise en charge des situations de harcèlement avérées, communiqué aux élèves et aux parents, permettant d’assurer un suivi des cas dans le temps ;
  • former un groupe d’intervenants à des techniques d’entretiens éducatifs ;
  • dans le cadre du suivi d’une situation, être attentif à la gestion de la communication avec les parents ;
  • des interventions rapides.


Risques et difficultés

La prévention ou la prise en charge du harcèlement et du cyberharcèlement peuvent être entravées notamment par :

  • la difficulté de les repérer ;
  • un manque de cohérence au sein de l’école sur la définition du harcèlement et de ses conséquences ;
  • un manque de cohérence dans les outils pédagogiques utilisés au sein de l’établissement ;
  • le recours à un outil de médiation qui, dans ce contexte, n’est pas une pratique indiquée pour la résolution d’une situation de harcèlement ;
  • le manque de suivi dans la prise en charge d’une situation.

 

En résumé

Le harcèlement entre pairs en milieu scolaire est la forme la plus importante de violence à l’école. Savoir le repérer tôt dans le cadre d’un dispositif interne (équipe enseignante et direction) con­tribue fortement au renforcement du climat de sécurité et du climat relation­nel entre élèves et avec les adultes en­cadrants. Il est nécessaire pour cela qu’une définition partagée de ce qu’est le harcèlement soit travaillée entre les professionnels. Il faut aussi définir l’organi­sation de la prise en charge de la situa­tion de harcèlement entre pairs afin de stopper la dynamique de groupe qui nourrit le phénomène.