P. Influence des médias sociaux sur le climat scolaire

 

Télécharger ce chapitre en PDF

 

« La vitesse des apprentissages et de l’acculturation, en termes d’usages et de repères éducatifs, est plus lente que la vitesse des évolutions techniques. Le décalage chronique entre ces deux dimensions est un défi majeur pour les parents, les enseignants et les éducateurs en général. Il oblige à penser des savoir-faire et des savoir-être durables, adaptés à cette nouvelle donne. »

Pascal Minotte & Omar Rosas (2017)

 

Introduction et buts

Le climat scolaire, dans sa globalité, repose sur de nombreux facteurs. L’utilisation élargie des écrans et des médias sociaux fait désormais partie des facteurs influant directement ou indirectement sur les relations entre les élèves et sur les relations qu’ils entre-tiennent avec l’école.

Les influences qu’exercent les médias sociaux sur le climat scolaire peuvent être observées à deux niveaux :

 

Niveau personnel

L’élève utilise les médias sociaux pour répondre à des besoins qui lui sont propres. Il utilise les médias sociaux dans le but de créer, de consulter ou d’exploiter des contenus répondant à des besoins personnels. Par exemple, jouer de manière excessive peut répondre au besoin personnel de se replier sur soi-même.

Niveau collectif

L’élève utilise les médias sociaux pour prolonger les interactions avec ses pairs. Les relations sont de même nature que celles qui existent dans les murs de l’établissement scolaire. Ces interactions s’inscrivent donc dans la continuité des échanges existants. Cette utilisation se concentre essentiellement sur les réseaux sociaux.

 

Relevons également que les médias sociaux, au sens large, ainsi que leurs usages ou mésusages sont souvent révélateurs des forces ou des fragilités dont les enfants et adolescents disposent déjà.

Pour identifier un problème ou pour comprendre la posture de l’élève « utilisateur », il convient donc de s’interroger sur les quatre questions de base de tout acte de communication, mentionnées dans le Plan d’études romand (PER) dès le cycle 1 :

  • Pourquoi ?
  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Comment ?

Précisons également ici que les médias sociaux engendrent un chevauchement entre la sphère scolaire et la sphère privée ou familiale de par une connexion constante aux outils.

Par ailleurs, les problématiques qui viennent  influencer  négativement  le climat scolaire sont des problématiques qui ont toujours existé. Il peut s’agir notamment d’une manière :

  • d’entrer en conflit ;
  • d’exercer du harcèlement ;
  • d’intimider ;
  • de faire du chantage ;
  • de s’isoler ;
  • de se faire du mal à soi-même.

Si ces phénomènes ne sont pas nouveaux, quatre facteurs peuvent faire perdurer le problème, voire l’amplifier :

  • l’accessibilité facilitée aux outils, aux contenus ou aux personnes ;
  • l’immédiateté (rapidité de diffusion) ;
  • la continuité (pas ou peu de répit, « ça ne s’arrête jamais ») ;
  • l’anonymat.

 

Déroulement pratique

Pour appréhender au mieux les influences des médias sociaux sur le climat scolaire, il convient de distinguer les conséquences positives des conséquences négatives.

On cherchera à valoriser les pratiques représentant une plus-value pour l’école et à intégrer des activités permettant la réflexion pour en faire des situations d’apprentissage.

 

Exemples d’usages pouvant se révéler positifs et encourageant l’utilisation pratique et critique des élèves

  • tenue d’un blog de classe ;
  • utilisation de ressources numériques pour l’apprentissage ;
  • activités ou journées pédagogiques sur des thématiques précises (jeux vidéo, harcèlement, protection des données, Smartphone, etc.) ;
  • échange et discussion (débat) autour des expériences propres aux élèves.

 

Parallèlement, il convient d’apprendre à identifier les pratiques négatives ou leurs conséquences néfastes sur la vie scolaire afin d’agir :

 

Exemples de signes symptomatiques des pratiques ayant des effets négatifs sur le climat scolaire et nécessitant un signalement

  • absentéisme scolaire ;
  • harcèlement ;
  • baisse des résultats ;
  • isolement ;
  • formation de groupes-clans ;
  • agressivité, hypersensibilité soudaine ;
  • hypersexualisation, sexisme.

 

Facteurs clé de succès

Pour que l’utilisation des médias sociaux ou des ressources numériques à l’intérieur de l’école se passe sans encombre, il est essentiel d’encadrer les pratiques en proposant entre autres :

  • un règlement d’établissement comportant des règles bien définies quant à l’usage du matériel privé ;
  • un règlement de classe stipulant les conditions d’accès au matériel scolaire numérique ;
  • une charte d’utilisation co-construite avec les élèves pour définir le cadre d’utilisation du matériel et des programmes spécifiques (ordinateurs, tablettes, messagerie, etc.) ;
  • un espace d’échanges et de dialogue entre élèves et adultes de l’école autour des pratiques menées dans le cadre scolaire.

Pour que l’utilisation des médias sociaux par les élèves dans leur sphère privée n’entache pas le climat scolaire, il convient de pouvoir :

  • identifier les signes symptomatiques liés à des pratiques néfastes par ou envers des élèves ;
  • ne pas minimiser les problèmes pouvant être relayés par des élèves (diffusion élargie de contenus inappropriés, harcèlement, etc.) ;
  • passer le relais aux équipes de directions ou  autres  acteurs  en  cas
  • d’identification de problème dépassant le simple conflit.

 

Risques et difficultés

Parmi les difficultés rencontrées, on relèvera notamment le fait de :

  • minimiser un problème sous prétexte que l’usage problématique des médias numériques se passe essentiellement sur temps extra-scolaire ;
  • ne pas pouvoir obtenir le soutien nécessaire auprès des acteurs « ressources » de l’école (direction, médiateurs, etc.).
  • méconnaître certains outils et enjeux de la part des professionnels de l’école et des offres de formation continue.

 

En résumé

La dimension numérique des échanges et de la construction des interactions a fait tomber les limites physiques qui permettaient de délimiter le champ d’action de l’école et celui de l’extérieur.

Pour parvenir à maintenir un cadre sécurisant et respectueux où chacun se sent bien, les acteurs de l’école doivent entretenir le dialogue avec les élèves mais également avec les familles. Cela afin que l’école, qui est prioritairement destinée aux apprentissages, puisse profiter des avantages du numérique tout en préservant les élèves de la distraction et des éventuels dérapages que l’utilisation des médias sociaux peut engendrer.


Exemples d’activités à mener en classe

Tenir un blog de classe : outre les aspects techniques qui sont travaillés (insertion d’images, mise en forme, etc.), cela permet d’aborder les sujets tels que le droit à l’image, le droit d’auteur, la permanence d’Internet, la protection des données, etc.

Participer à des actions telles que la semaine des Médias à l’école et exploiter le matériel et les ressources mises à disposition.

 

Références

Klein, A. (2017). Nos jeunes à l’ère du numérique. Louvain : E. Academia.

Ressources numériques en ligne : https://iclasse.rpn.ch.

Site https://www.jeunesetmedias.ch.

Site http://www.yapaka.be/ecrans.